Epidémie de grippe aviaire : ne pas toucher les oiseaux

Publié le 7 septembre 2022

La Bretagne est frappée par l’épidémie de grippe aviaire qui concerne également les oiseaux marins. Certaines espèces sont plus touchées par le virus influenza aviaire : Fous de Bassan, goélands et mouettes.

Le littoral fouesnantais peut être concerné, il peut être possible d’y voir des oiseaux malades.

Pour des raisons sanitaires, il est recommandé de ne pas toucher les oiseaux, uniquement de les signaler à l’Office Français de la Biodiversité au  02 98 82 69 24 qui assure le recensement.

Si l’oiseau est mort contactez la mairie au 02 98 51 62 62, soyez le plus précis possible dans votre description pour signaler le lieu d’intervention. Pour ce faire vous pouvez utiliser l’application Fouesnant dans ma poche. les services techniques municipaux assurent la collecte des oiseaux morts avec un équipement de protection adapté.

Depuis mi-mai, des mortalités groupées d’oiseaux du littoral (essentiellement goélands argentés mais également mouettes, sternes et fous de Bassan), dues au virus de l’influenza aviaire hautement pathogène, ont été constatées d’abord dans les départements côtiers des Haut-de-France, puis courant juin sur les côtes normandes et depuis juillet en Bretagne, y compris dans le Finistère.

La circulation du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène est donc très active dans la faune sauvage et ne se limite pas à la bande côtière. Tous les oiseaux sont sensibles à l’influenza aviaire. Le passage du virus dans les élevages aurait des conséquences sanitaires et économiques catastrophiques pour toute la filière avicole bretonne.

Aussi, le préfet a décidé de renforcer les mesures de surveillance et de biosécurité sur l’ensemble du territoire du département, par arrêté préfectoral  déterminant une zone de contrôle temporaire (ZCT), afin de protéger les élevages de volailles domestiques.

Arrêté préfectoral_29-2022-026-ia_zct_Finistère

Cet arrêté concerne l’ensemble des détenteurs d’oiseaux commerciaux et non commerciaux.

  • de nombreuses mesures ciblées sur les élevages commerciaux dont la mise en œuvre est réalisée sous la responsabilité des professionnels, pour lesquels vous n’avez pas d’action particulière à mener ;
  • pour tous les autres détenteurs d’oiseaux: article 3: recensement au niveau de la mairie et application de mesures de biosécurité. Vous trouverez à ce titre le CERFA de déclaration en mairie, un document de communication ainsi qu’un exemple de fichier des détenteurs à établir en mairie en PJ ;
  • dans son article 4, la surveillance de toute mortalité des oiseaux domestiques avec contact d’un vétérinaire, valable pour tous les détenteurs commerciaux ou non ;
  • dans son article 8, la mise en œuvre par les mairies d’une surveillance renforcée de la mortalité des oiseaux sauvages en lien avec l’OFB (02 98 95 85 35).

Télécharger les documents

2112_biosecurite_basses-cours