Évolution des inscriptions sur les listes électorales en 2019

Publié le 9 janvier 2019

À l’approche des élections européennes en mai 2019, les modalités de gestion des listes électorales évoluent : les démarches d’inscription des électeurs sont simplifiées, la fiabilité des listes électorales améliorée et la tâche des mairies allégée. Dès maintenant, les électeurs peuvent s’inscrire jusqu’au 31 mars ; déposer leurs demandes d’inscription en ligne, sur les sites wvvw.demarches.interieur.fr ou www.service-public.fr, quelle que soit leur commune de résidence.

Le dépôt au guichet ou la transmission des démarches d’inscription à la commune par courrier restent possibles. Cette évolution est associée à la mise en place d’un répertoire électoral unique (Reu) et permanent dont la tenue est confiée à l’Institut national de la statistique et des études économiques (lnsee).

Cette évolution allège la charge des communes dans la gestion des listes électorales. Désormais, les communes n’auront plus à inscrire les jeunes majeurs, inscrits désormais sur le Reu suite au recensement citoyen opéré par les communes, et mis à jour le cas échéant lors de la journée de défense et citoyenneté ; inscrire les personnes naturalisées ou les personnes dont l’inscription est ordonnée par le juge ; radier les personnes décédées, les personnes inscrites dans une autre commune ou les personnes privées de leur droit de vote par le juge.

Les élections européennes seront les premières élections générales se déroulant avec des listes électorales extraites du Reu. Chaque électeur doit être âgé de 18 ans, au  plus  tard  le 25 mai ; être de nationalité française ou ressortissant d’un autre État membre de l’Union Européenne ; apporter la preuve de son attache avec la commune d’inscription.