Arrivée des pollens d’ambroisie, que faut-il faire ?

Publié le 2 mai 2019

L’Agence Régionale de Santé Bretagne lance une alerte : le département du Finistère a vu apparaître trois espèces d’ambroisies (Ambroisie à feuille d’armoise, Ambroisie trifide et Ambroisie à épis lisse). Leur taux de pollens étant élevé, elles peuvent entrainer divers symptômes relatifs à des allergies tels que la rhinite, la conjonctivite, l’urticaire, l’eczéma ou encore une aggravation ou l’apparition d’asthme.

La Berce du Caucase aussi signalée, dont la sève contient des toxines qui, au contact de la peau, combinée à la lumière peut provoquer des lésions cutanées (similaires à des brûlures au troisième degré).

Ces plants ont tendance à se manifester sur des terrains dénudés tels que des bords de route, zones de travaux, des chantiers, des jardins ou encore le long de cours d’eau.

Pour éviter la propagation et l’implantation de ces plants, vous pouvez agir :

Prévenir l’apparition des plants (voir les démarches à la fin de l’article)

    • Si vous observez la présence d’Ambroisie, qu’elle soit sur un terrain public ou privé, n’hésitez pas à le signaler via l’application signalement-ambroisie, sur le site internet : http://www.signalement-ambroisie.fr/ ou encore par téléphone : 09 72 37 68 68.

Éviter de disperser les semences (ruissellement, compost, transport)

Détruire les plants développés :

        • – L’ambroisie : en arrachant de préférence avant floraison. Pendant floraison, il est conseillé de porter un masque, des gants et des vêtements recouvrant tout le corps.
        • – La Berce du Caucase étant toxique, il faut prendre beaucoup de précautions (porter des vêtements couvrant intégralement la peau et éviter de se toucher le visage.

– Que faire des résidus ?

Les résidus de plantes envahissantes sont assimilables à des déchets verts.

        • – Si les plants ont été arrachés ou coupés avant la floraison, ils peuvent être compostés, méthanisés ou laissés sur place. Il est ensuite possible d’enfouir dans le sol ou d’épandre le compost obtenu.
        • A partir de la floraison, les plantes arrachées doivent être transférées dans des sacs hermétiques, puis portés en déchetterie pour incinération.