Pôle aménagement et cadre de vie

Espaces verts et service propreté

Optique économique et écologique

Pour le service espaces verts, 2017 s’est inscrite dans la continuité des années précédentes. C’est-à-dire, trouver et proposer des idées d’économies comme repenser la quantité et le type de fleurissement, tout en maintenant le niveau exigé pour la 4ème fleur. Ainsi, quelques massifs destinés précédemment aux fleurs annuelles et bisannuelles ont été plantés définitivement en arbustes vivaces.

Toujours dans un esprit durable, les engrais destinés aux espaces verts et aux stades sont d’origines naturelles organiques. Aucun traitement chimique n’a été effectué sur une quelconque surface.

L’art décoratif

Beaucoup de décorations, sur les ronds-points, ont été totalement modifiées. Ainsi le rond-point de l’Odet a accueilli les danseuses d’Edgar Degas, les Bretonnes aux caddies de 2016 sont parties en 4L faire le safari à Ker Elo Haut, une famille de phoques a élu domicile à Maner Ker Elo et une famille de pandas à Ker Elo bas. La girouette de Kerambras s’est rappelée à l’art pariétal en faisant honneur à Lascaux et Chauvet. Les tikis de la route de Quimper peuvent dorénavant voguer avec une pirogue mélanésienne, la sirène a retrouvé une plage à l’Archipel. Oiseaux et chats se sont chamaillés dans les suspensions de Kernévéleck.

Propreté

Le service propreté aura collecté et évacué un tonnage de détritus équivalent à 2016 soit 60T environ. Une quinzaine d’animaux morts ont été retrouvés sur les voies publiques ou les plages et envoyés à l’équarrissage. L’ensemble des lotissements communaux a été désherbé à raison de 3 passages minimum dans l’année, parfois plus selon l’état des voiries. Le service gère également le nettoyage de quelques milliers de panneaux routiers communaux. Les toilettes publiques sont entretenues 2 fois par semaine et tous les jours en période estivale.

 

L’abandon de l’usage des pesticides cancérogènes depuis plus de 10 ans, doit rappeler à chacun que la présence d’herbe sur les cheminements fait partie du prix à tolérer à ce geste écologique, durable et de santé publique.