Accueil > Actualités > Portraits > Jean Le Pape : Le maître-boulanger de Kerbader

Jean Le Pape : Le maître-boulanger de Kerbader

Article publié le 1 avril 2014.

jeanlepape

Je suis né à Quimper en 1945. Après avoir quitté l’école à 16 ans, je suis entré en apprentissage avec mon père qui était artisan-boulanger à Ergué-Armel. Après un stage à Paris, je suis parti à l’école nationale de la boulangerie à Rouen avec le professeur Cavel. J’y ai rencontré les grands du métier : Ganachaud, Poilâne qui voulaient que j’aille au Japon, en Australie. Il faut dire que j’ai été tout de suite passionné car j’étais déjà meilleur jeune apprenti du Finistère. Mais mon père est tombé malade et après mon service militaire, je suis revenu à Kerfeunteun où la famille avait ouvert sa nouvelle boulangerie. Je me suis marié en 1968 avec Jeanne et j’ai eu deux enfants, Anne et Béatrice. J’ai tenu la boulangerie pendant trente ans, de 1973 à 2003. J’ai participé à des concours nationaux (Dijon, Brest, Lille). J’ai terminé deux fois premier et deux fois troisième. J’ai eu le droit au titre de maître-artisan. J’ai été élu vice-président national de la Confédération de la boulangerie, ce qui m’a permis de conserver de nombreuses relations. Pendant 12 ans, j’ai été secrétaire de la Chambre des métiers que dirigeait un homme remarquable, André Blayo. J’étais formateur au CFA de Cuzon car ma passion était de transmettre les valeurs de la boulangerie, montrer la transformation d’un produit noble. Notre récompense était de voir la joie des clients. J’ai formé douze apprentis, neuf sont devenus artisans-boulangers dont un en Suède qui emploie 15 salariés et un à New-York. Quand j’ai arrêté ma carrière, nous avions ouvert une autre boulangerie à Quimper et nous employions 10 personnes. Nous avions entre 700 et 800 clients. Nous avons été parmi les premiers à sortir les pains spéciaux (20 sortes). En 1992, je me suis remarié avec Chantal et en 2003, j’ai construit ma maison dans le Pays Fouesnantais. En tant que vice-président de la fédération de la boulangerie pendant 14 ans, j’ai été chargé d’organiser la Fête du pain dans le sud Finistère en 2009. C’est à ce moment que j’ai rencontré Roger Le Goff et que j’ai connu le site de Kerbader et son four à pain mais nous avons organisé notre fête à Bréhoulou. Cette fois, nous allons nous retrouver tous ensemble avec les Amis de Kerbader dont je fais désormais partie avec Mathieu Jacq, Eugène Le Goardet et les autres, sur ce site merveilleux. Du 15 au 18 mai, ce sera une grande fête pour tous avec dégustation et animations gratuites. Nous allons montrer notre savoir-faire et la diversité de nos produits. J’en suis certain : l’âme de Kerbader passe dans le pain que nous fabriquons. Je vais retrouver tous mes collègues car je suis président de l’Amicale des anciens boulangers. Je suis fier d’avoir obtenu la reconnaissance de la profession en recevant en 2012 la médaille d’or de la Chambre des métiers

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone