Accueil > Actualités > Actualités > HERVÉ PERROT : 20 ANS DE FIDÉLITÉ AUX PLAGES FOUESNANTAISES

HERVÉ PERROT : 20 ANS DE FIDÉLITÉ AUX PLAGES FOUESNANTAISES

Article publié le 28 juillet 2015.

herve_perrot

Fidèle parmi les fidèles, voilà 20 ans qu’Hervé Perrot, MNS-CRS, veille sur les plages fouesnantaises quand arrive l’été. Né en 1964 à Lorient, il s’engage dans la marine à 17 ans. Après les cours de l’école de Maistrance à Saint-Mandrier (83), il embarque sur le « Foch », le « Clémenceau » puis sur l’aviso-escorteur « PROTET » Après avoir passé un an en Outre-mer, il rejoint Brest jusqu’en 1988. Hervé Perrot passe un concours pour entrer dans la police en tant que CRS. Il est nommé à Sancerre, à Tours et à Rennes où il est affecté depuis 2001. Marié avec Linda, il a 5 enfants : Tony, Émeline, Maylis, Lauriane, Tristan.

Comment devient-on Maître-nageur sauveteur?

J’ai posé ma candidature et j’ai passé le BNSSA (Brevet de Natation de Sauvetage et de Secours Aquatique). Mon premier poste en 1992, a été Saint-Pierre-Quiberon. Puis il y a eu Larmor-Plage, Guidel et, enfin, Fouesnant en 1996.

Cap-Coz vous a immédiatement séduit ?

Quand j’ai vu le cadre, la baie, les plages, les Glénan en toile de fond, j’ai tout de suite su que je reviendrais ici. Après quatre saisons à Cap-Coz, je suis allé à Kerler et à Cleut-Rouz. Mais depuis une dizaine d’années, je suis revenu à Cap-Coz où je suis chef de plage. Nous avons deux CRS, ici, et deux CRS à Kerler. Nous sommes accompagnés par des sapeurs-pompiers.

Comment caractériseriez-vous la plage de Cap-Coz ?

C’est une longue et belle plage d’1,4 km. C’est une plage de ville, de proximité. Quand il fait beau, elle se remplit très rapidement, avec des colonies, des centres de loisirs. Il faut donc être très vigilant. Mais c’est une plage sûre où il n’y a pas de courant. En 20 ans, j’ai connu des blessures sérieuses liées aux hélices des bateaux, des fractures, des entorses, des luxations, des débuts d’hydrocution mais jamais de noyade entraînant le décès d’un nageur.

Comment avez-vous vu évoluer les comportements sur les plages au fil des ans ?

Incontestablement, les gens sont devenus plus prudents, plus responsables. Ils suivent nos consignes en matière de zone de baignade même s’il y a quelques récalcitrants. Et puis, il y a une prise de conscience des dangers du soleil. On évite désormais les expositions prolongées. Chaque année, je retrouve mes habitués. Des liens se sont créés. Certains sont même devenus des amis. On se contacte parfois en hiver car j’habite à Moëlan-sur-mer.

Vous avez également constaté des changements à Fouesnant ?

J’ai vu la ville s’embellir avec ses infrastructures et ses ronds-points. C’est une station balnéaire qui dispose de services en tout point remarquables. L’état d’esprit entre les différents intervenants (pompiers, gendarmes, SNSM, police municipale) est excellent. Cette cohésion est due à l’implication et au travail du maire, Roger le Goff, et de sa municipalité qui nous accordent une totale confiance dans l’exercice de notre fonction.

On dit que vous avez écrit un roman

Il est sorti le 12 juin. Il s’intitule « Les chemins de pierres ». C’est un exutoire, une discipline que je m’impose. J’ai mis trois ans à écrire ce roman d’aventures. Ne vous étonnez pas s’il y a un clin d’œil à Cap-Coz dans ce livre.

>> Lire “Les chemins de pierres” d’Hervé Perrot, en dédicace le 3 août 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone