Accueil > Actualités > Actualités > HERVÉ ET VALÉRIE CARPENTIER-MONMIREL : « LE BONHEUR D’ÊTRE FOUESNANTAIS »

HERVÉ ET VALÉRIE CARPENTIER-MONMIREL : « LE BONHEUR D’ÊTRE FOUESNANTAIS »

Article publié le 5 février 2016.

h&vcarpentiermonmirel

Valérie et Hervé Carpentier-Monmirel font partie de ces nouveaux habitants qui se sont installés à Fouesnant, l’an dernier, et que la municipalité a invité à l’Archipel, le 23 janvier, pour faire plus ample connaissance. Hervé, 65 ans, est issu d’une famille malouine. Il a fait carrière dans l’aéroportuaire, à Roissy, comme cadre supérieur dans une filiale d’Air France. Valérie, 54 ans, est d’origine parisienne. Après avoir travaillé dans le secteur commercial, elle a créé une jolie boutique de déco à Senlis (Oise), en Picardie, où le couple s’est rencontré.

Comment avez-vous connu Fouesnant ?

Nous sommes passionnés par les véhicules anciens. (Hervé a une moto Triumph et Valérie, une MG, la célèbre voiture des années 60). Nous avions des amis à Quimper qui disputaient le Rallye Transbreizh. J’y suis venu en 2006 avec ma moto. Le départ avait lieu à la cale de Beg-Meil et l’arrivée à Binic. Ensuite, nous y avons participé tous les ans et, bien sûr, après, nous avons fait partie du Tour de Bretagne des véhicules anciens. De très belles amitiés se sont nouées.

Pourquoi avoir choisi de venir résider à Fouesnant ?

Nous avions décidé que lorsque nous cesserions nos activités, nous quitterions la région parisienne pour aller au soleil. Et puis, nous avons réalisé qu’il nous faudrait reconstituer tout notre tissu de relations alors qu’elles étaient si nombreuses ici et que la mer est à proximité.

Vous aviez repéré un endroit qui vous plaisait ?

Nous voulions nous installer entre Concarneau et Bénodet. L’an dernier, en février, en plein hiver, nous sommes venus passer trois semaines au Cap-Coz. Nous avons visité une trentaine de maisons dans le secteur. C’est le dernier jour que nous avons découvert cet ancien corps de ferme, maison emblématique du centre de Beg-Meil. Cela a été le coup de foudre. Au printemps, nous étions fouesnantais.

Qu’avez-vous découvert à Fouesnant ?

Le bonheur d’y vivre. Nous bénéficions de tous les services de proximité avec une grande ville (Quimper) et un golf (l’Odet) à proximité. L’environnement est préservé, le cadre de vie est soigné. Cela nous change de ce que l’on connaissait auparavant. Et nous vivons dans la petite station de Beg-Meil. Nous allons vers les gens. Nous fréquentons les commerces, les bars, les restaurants. L’été, il y a de l’animation sans débordement. Hors saison, c’est la tranquillité, les balades sur de nombreux sentiers et puis, la mer est à deux pas.

Rien ne vous manque, donc, à Fouesnant, même pas le soleil ?

Vous savez, il faut avoir vécu ailleurs pour savoir comment on est bien ici. En Picardie, il pleuvait, aussi, souvent mais il y avait six ou sept degrés de moins. Alors, s’il faut trouver quelque chose, nous dirions que la municipalité doit s’efforcer de garder des commerces au centre-ville afin de lui conserver son dynamisme. En tout cas, il y aura de l’animation à la Pentecôte. Le Tour de Bretagne des véhicules anciens vient à Fouesnant.

Encore du bonheur en perspective.

 

telechargement-orangeTélécharger la rencontre fouesnantaise avec Hervé et Valérie Carpentier-Monmirel au format .pdf

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone