Accueil > Actualités > Portraits > Christine Frèrejouan : La nouvelle présidente des commerçants

Christine Frèrejouan : La nouvelle présidente des commerçants

Article publié le 1 juin 2014.

christinefrerejouan

Je suis née en 1970 à Lisieux mais c’est à Honfleur, puis à Avrillé, près d’Angers, où mes parents ont tenu des commerces que j’ai passé ma jeunesse. A 16 ans, à l’heure de l’orientation scolaire, mon frère est venu poursuivre ses études à l’IUT de Quimper. Je me suis inscrite au Paraclet où j’ai obtenu un BTH puis un BTS dans le secteur de l’hôtellerie. J’ai occupé différents postes d’assistante de direction, en particulier, à la Maison de Retraite « La Résidence de Trévidy », durant trois ans. Nous sommes allés ensuite à Bordeaux où mon futur mari était devenu responsable d’une société de restauration collective pour tout le Sud-Ouest. Je me suis mariée avec Loïc en 2000 et nous avons eu quatre filles : Eva (12 ans), Manon (10 ans), Lou (6 ans) et Tess (3 ans). En 2001, nous avons voulu nous installer à notre propre compte et nous avons repris la crêperie Le Mao à Kerfeunteun que nous avons tenue jusqu’en 2011. Nous nous sommes intéressés ensuite à l’acquisition d’un bar-tabac et nous avons eu un coup de cœur pour la grande bâtisse qui abritait auparavant « Les Tilleuls » et pour l’environnement de la Place de l’Eglise, cœur historique de Fouesnant. Nous avons ouvert le « Café de la place », le 10 juillet 2012. C’est un bar-tabac-loto-presse quotidienne qui accueillera bientôt une petite restauration (ouvert du lundi au samedi de 7h à 20h et le dimanche matin en été). Pour nous, l’accueil et la convivialité y sont primordiaux. Au début de l’année, un petit groupe de commerçants qui étaient nouveaux dans la commune et qui voulaient s’investir dans la vie fouesnantaise s’est réuni. Au début mai a eu lieu une assemblée générale extraordinaire de « Fouesnant Boutik ». On m’a proposé la présidence d’une nouvelle équipe de 16 personnes. Nous avons tenu à ce qu’on y trouve des commerçants de tous les secteurs du centre-ville et de Beg-Meil. Nous avons décidé de mettre en avant quelques temps forts à l’occasion de la fête de la musique à Beg-Meil, au mois d’août pour une braderie (le 14) et à Noël. Nous ne voulons pas aller trop vite et nous mettons en place des groupes de travail. Pourquoi ne pas créer un petit marché bio en bas du bourg, chaque week-end, sonoriser le grand marché avec de la musique celtique pour accentuer son côté festif ? Il faut aussi favoriser à nouveau l’installation de commerces alimentaires au centre-ville. Mon objectif est de fédérer tous les secteurs de la commune pour que nous avancions tous ensemble.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone