Les Glénan

Le site Natura 2000 Archipel des Glénan

En 2004, les îles de l’Archipel des Glénan ont été classées en site Natura 2000 car elles abritent un grand nombre d’habitats naturels et d’espèces de plantes et d’oiseaux menacés d’extinction en Europe. En 2007, le périmètre initial du site Natura 2000 a été étendu en mer, afin de préserver également les oiseaux et les mammifères marins, ainsi que l’incroyable richesse des fonds marins entourant les îles.

Aujourd’hui, le site Natura 2000 Archipel des Glénan couvre près de 500 km2 d’espaces maritime et insulaire, depuis le littoral fouesnantais jusqu’à environ 15 kilomètres au sud des îles.

Site Glénan
Zone de protection et zone de conservation Natura 2000 – Archipel des Glénan.

Les habitats terrestres et la flore

Les îles de l’archipel des Glénan et l’île aux Moutons abritent une grande diversité de milieux naturels littoraux. 14 d’entre eux sont des habitats Natura 2000.
Parmi ces habitats naturels, les différents milieux dunaires s’étendent ainsi depuis la dune embryonnaire, en haut de plage, jusqu’à la dune fixée, au cœur des îles. Ces dunes côtoient des pelouses littorales fixées sur la roche ou encore des cordons de galets, qui s’accumulent au gré des courants et marées.

Tous ces milieux naturels accueillent une végétation rare et florissante, dont le narcisse des Glénan, que l’on ne trouve nulle part ailleurs, en est l’ambassadeur. L’archipel des Glénan abrite ainsi 11 plantes rares et protégées, comme le chou marin, qui s’installe dans les cordons de galets, ou l’Omphalode du littoral, que l’on peut observer sur la dune fixée, et qui a complètement disparu des côtes atlantiques françaises.

Les milieux terrestres de l’archipel des Glénan et la flore qu’ils abritent sont fragiles et très sensibles au piétinement en particulier. Aidez nous à les préserver en adoptant les bonnes pratiques recommandées.

Pour aller plus loin : document d’objectifs du site Natura 2000 « Archipel des Glénan, tome I ».

Les habitats et mammifères marins

La richesse des Glénan réside aussi dans l’incroyable mosaïque créee par les fonds marins autour des îles. Forgés au gré des mouvements géologiques, des courants, vents et marées, ils forment aujourd’hui un vaste ensemble très diversifié de plaines, passes et écueils rocheux, hébergeant une vie animale et végétale foisonnante. Au total, les eaux marines baignant les Glénan abritent 15 habitats marins Natura 2000.

De vastes plateaux rocheux, abritant de luxuriantes forêts d’algues, succèdent ainsi à une multitude de fonds meubles modelés par les courants marins : vases, sables fins ou grossiers, cailloutis, etc. Deux habitats marins se distinguent en particulier aux Glénan, du fait de leur surface importante, de la très grande diversité d’animaux qu’ils abritent et de leur rôle écologique majeur (zones de reproduction, nurserie, alimentation et abri, etc.). Il s’agit des bancs de maërl formés par une algue calcaire, qui s’accumule sur les fonds marins, et des herbiers de zostères, qui forment de véritables prairies sous-marines.

Autour des Glénan, vous aurez aussi peut-être la chance de croiser des phoques, des dauphins ou des marsouins, espèces Natura 2000 qui fréquentent très régulièrement le secteur.

Les habitats et les mammifères marins de l’archipel des Glénan sont eux aussi très sensibles. Aidez nous à les préserver en adoptant les bonnes pratiques recommandées.

Pour aller plus loin : document d’objectifs du site Natura 2000 « Archipel des Glénan, tome I ».

Les oiseaux

Le site Natura 2000 Archipel des Glénan accueille environ 140 espèces d’oiseaux, doit 71 sont des espèces Natura 2000, protégées en Europe. Certaines de ces espèces sont présentes toute l’année. D’autres espèces, migratrices, ne fréquentent le secteur qu’une partie de l’année. Toutes trouvent dans l’archipel des Glénan et l’espace maritime le bordant un havre de paix pour s’alimenter, se reposer ou se reproduire.

Parmi toutes les espèces présentes sur le site, 9 d’entre elles sont prioritaires pour leur préservation, soit parce qu’elles nichent sur le site, soit parce qu’elles sont présentes en effectifs élevés, soit parce que le site représente une halte ou un point de chute importants dans leur migration. Il s’agit par exemple des sternes, des cormorans, des goélands, des plongeons, de l’huitrier pie ou encore du gravelot à collier interrompu.

Au gré d’une navigation ou d’une balade sur les îles, vous pourrez ainsi découvrir et apprécier toute la diversité et la beauté de ces espèces. Mais attention, ces espèces sont très sensibles au dérangement, aidez nous à la préserver en respectant les bonnes pratiques recommandées.

Pour aller plus loin : document d’objectifs du site Natura 2000 « Archipel des Glénan, tome I ».

Les activités

Le site Natura 2000 Archipel des Glénan abrite également de multiples activités professionnelles ou de loisir.
Côté loisirs, l’archipel des Glénan accueille de très nombreux plaisanciers aux beaux jours, d’avril à octobre.

Les vedettes de passagers permettent également l’accès à Saint-Nicolas des Glénan en saison, pour une découverte de l’archipel, en balade autour de l’île ou un peu de farniente sur les superbes plages de l’île.

Le pittoresque bar de la Boucane offre un service de restauration ainsi que le restaurant Castric, qui vous propose, sur réservation, de déguster palourdes, homards et autres délices de la mer. Enfin, le gîte Sextant offre également la possibilité de séjourner quelques nuits sur Saint-Nicolas.

Pour les sportifs, le Centre nautique des Glénan, de renommée internationale, forme chaque année dans les îles plus de 4 000 stagiaires, à la planche à voile, la voile légère ou de croisière. Le Centre international de plongée vous fera également découvrir les merveilles sous-marines de l’archipel, lors de journées ou stages de plongée.

Côté professionnel, l’archipel des Glénan est un haut lieu de pêche traditionnelle côtière. Une flottille de navires exploite ainsi des crustacés, homards, araignées et crabes, de la coquille Saint-Jacques, de la palourde rose des Glénan ou encore de l’ormeau, pour le bonheur de nos papilles.

Pour aller plus loin : document d’objectifs du site Natura 2000 « Archipel des Glénan, tome I ».