Le regard du moi(s) de Jean-Yves le Dréau – Mairie de Fouesnant – les Glénan
+

Votre
Mairie
24/24

-

Votre mairie accessible 24/24

Mon Compte Citoyen

Accéder à certaines démarches en ligne
sans créer de compte

Accueil > Actualités

Le regard du moi(s) de Jean-Yves le Dréau

Anciennement RDV du samedi.

Droit de réponse

Droit de réponse

16 juin 2016

J.Y LE DREAU : l’homme lige du maire. Suite à la diffusion de la chronique de J-Y Le Dréau datée du...

Je suis venu vous dire

Je suis venu vous dire

8 avril 2016

Je suis venu vous dire que je m’en vais et que les larmes de Vincent Esnault n’y pourront rien changer....

La tentation de Spinosi

La tentation de Spinosi

5 mars 2016

Il y a un mois, il s’est passé quelque chose d’inouï, au sens premier « in-ouï », « jamais entendu...

En toute vérité

En toute vérité

12 février 2016

Ne pas accompagner l’emballement médiatique. Ne pas entrer dans le jeu douteux de la polémique. Laisser passer l’heure des passions...

Arcs-en-ciel

Arcs-en-ciel

8 janvier 2016

Exercice obligé de toute année qui commence. On se souhaite douze mois de bonheur, de félicité, surtout après la période...

Plus belle la vi(ll)e

Plus belle la vi(ll)e

4 décembre 2015

C’était avant les funestes événements de Paris. Juste avant. Je déambulais au milieu de l’agitation cosmopolite de l’une des plus...

Un Pays nommé désir

Un Pays nommé désir

6 novembre 2015

On aurait dû s’en douter. Voilà un certain temps déjà, qu’une grande fresque représentant les îles Glénan orne, près de...

Oublieuse mémoire

Oublieuse mémoire

2 octobre 2015

« Kenavo Monsieur Coco ». C’est par ces mots que le maire de Fouesnant, Roger Le Goff, a conclu son intervention lors des obsèques du père allemand du jumelage Fouesnant-Meerbusch, le 22 septembre, en Rhénanie. Un adieu dont la concision met en lumière la personnalité de cet infatigable promoteur de l’amitié franco-allemande. Rolf Cornelissen était ...

L’ÉTÉ GREC

L’ÉTÉ GREC

4 septembre 2015

Il y a une vingtaine d’années, je fis une rencontre qui me marqua durablement. Avec trois amis, nous avions décidé d’aller à la découverte de la Bourgogne et de ses célèbres crus classés. Chemin faisant, nous fîmes halte à Chablis où l’on nous avait programmé une dégustation. Nous n’étions pas seuls. Soudain, notre hôte nous signala la présence d’un habitué de la maison, Jacques Lacarrière.

CARTE POSTALE

CARTE POSTALE

31 juillet 2015

Peut-être certains d’entre vous sont-ils, comme moi, des inconditionnels de Ramón Gómez De La Cerna. Cet écrivain espagnol (1888-1963) est l’auteur d’une œuvre où l’humour fait bon ménage avec la poésie. Il y a ciselé des aphorismes mémorables. C’est avec lui que je débute cette carte postale aux couleurs de notre commune où j’ai passé un mois de juillet mi-figue, mi-raisin.


Retour à l'accueil